Privés de leurs amis, les sportifs handicapés doivent trouver les ressources pour continuer à s'entraîner pendant cette période d'isolement.

Stéphane Séry, aveugle, et Roger Prugnières, malvoyants, sont des adeptes de la course, toujours accompagnés de leurs guides respectifs, Rachid Addala et Armand Sautron. L'enfermement imposé par la situation actuelle ne leur permet plus de pratiquer leur discipline préférée à deux, car tout contact est interdit. Ils nous racontent leur quotidien "ce n'est pas facile", car comme le dit Armand Sautron, "par rapport aux coureurs sans handicap, ils sont doublement confinés". Aujourd'hui, dans leur sixième sens, désigné par le terme scientifique "écholocation" (ou écholocation), ils doivent se reposer.

Roger Prugnières et Armand Sautron

Ces deux personnes se sont rencontrées il y a environ quatre mois, grâce à une connaissance commune dans le monde des personnes handicapées. "Avant de jouer au cécifoot à Saint-Denis et Saint-Pierre. Maintenant, j'ai commencé à courir et j'ai découvert grâce à Armand Sautron et au soutien de ma famille qu'il est venu, par exemple, pour nous voir courir. Ensemble à 10 km de Saint-Joseph, notre première compétition. Nous avons aussi fait le trajet de l'aéroport. Ces sorties me donnent une grande satisfaction. " Aujourd'hui, Roger Prugnières n'a plus la possibilité d'avoir son coach à ses côtés, la fermeture s'impose. Il doit se débrouiller seul sur un petit circuit qu'il connaît par cœur près de chez lui. "Il y a une pente d'environ 15%, je fais plusieurs allers-retours, divisés. Lorsque le temps est nuageux, il est plus difficile de" voir "les obstacles."
Son ami lui a apporté du petit matériel, en plus du vélo d'appartement qu'il avait déjà: tapis, poids, coach à domicile, "mais Armand me manque, et le vélo tandem est un vrai plaisir", poursuit Roger Prugnières qui habite Jean-Petit , sur les hauteurs de Saint-Joseph.
Armand Sautron est un professionnel MAD (Home Support), livrant quotidiennement du matériel médical au sud et à l'ouest de l'île. Sans confinement pour lui, mais il organise chaque matin de l'air frais dans un champ près de sa résidence. «Chaque semaine, j'envoie à Roger un programme de formation, mais ce qu'il doit savoir, c'est que les personnes ayant une déficience visuelle ont ce sixième sens qui leur permet de faire des choses que les gens normaux ne peuvent pas faire. les malvoyants comprennent rapidement et naturellement les explications qui leur sont données et, plus surprenant, ils sont capables de trouver des astuces pour "contourner" certains "obstacles".
Comprenez qu'ils peuvent plus facilement trouver des solutions à des problèmes qui nous préoccupent. "Pour Roger Prugnières, il avait prévu de disputer le championnat du 10km, le Trail du Volcan et le championnat du semi-marathon", poursuit l'entraîneur de la CA Plaine des Cafres, détenteur du Qualified Handisport Certificate.

Stéphane Séry et Rachid Addala

À l'origine, Stéphane Séry avait également commencé à courir avec Armand Sautron. Après une coupure de près de huit mois pour diverses raisons, il est finalement resté en sommeil et s'est contenté de faire quelques exercices d'entretien à la maison. "Marlène Chane See Chu, la présidente du CAPC avait lancé un appel internet pour lui trouver un nouvel entraîneur. C'était très rapide, est apparu Rachid Addala, qui est lui aussi au club … La collaboration est désormais effective depuis le début de" http : //www.bing.com/ "année", explique Patrick, son père. "C'est une démarche personnelle que j'ai franchie. Je travaille à la Fondation Père Favron en tant qu'éducateur spécialisé. Avant, je parlais longuement avec Stéphane, qui m'expliquait ses attentes. Ma part expliquait ce que cela pouvait lui apporter", a expliqué Rachid Addala.
Les séances d'entraînement se sont déroulées au stade de 14 km du Tampon, désormais fermé depuis les mesures de confinement. "A cette époque, Stéphane n'était pas content, il faisait la tête. Sortir de chez lui et retrouver l'ambiance du stade était pour lui une véritable évasion. Pendant cet enfermement, il pratiquait assidûment chez lui: le vélo elliptique pendant une heure, ainsi que la durée de la piscine est d'au moins une heure. En tout cas, il est très actif », ajoute Patrick Séry, qui l'admire pour le moins.
De plus, il y a de petites sorties sur la route à côté de la maison. "La situation actuelle est douloureuse, mais j'y suis confrontée. Heureusement, je suis athlétique et j'ai de merveilleux parents, je sais que je vais devoir être patient", explique Stéphane Séry, qui n'en fait plus partie. Compétition à proximité, celle qui a déjà connu les joies du 10 km sur route et même du semi-marathon. "Il y avait aussi Jackson Coupaye, l'entraîneur du club qui avait proposé de se présenter en binôme avec Stéphane si Rachid n'était pas en mesure d'y assister", précise également le président du CAPC, un club qui compte plusieurs joueurs handicapés dans ses rangs.

Roland Chane

Promotion chez notre partenaire

les meilleurs produits minceurs