Par Dennis Davidson

dennis.davidson@salisburypost.com

SALISBURY – Si vous imaginez un tacle offensif classique, cela ressemble probablement à Jason Monroe.

Monroe, 6-7 et 320 livres, un étudiant en chemise rouge, est fier du travail que lui et le reste de la ligne offensive font pour les Blue Bears de Livingstone 3-0.

Personne ne dira que le calendrier de l'équipe a été favorable à ce stade, mais les Blue Bears sont toujours en couple et font ce qu'ils sont supposés faire. Livingstone a battu Clark Atlanta (24-13), Elizabeth City State (27-16) et Allen (21-7). Il devrait également être favorisé ce samedi, en jouant les 0-3 Lions of Lincoln University (Pennsylvanie).

La semaine dernière, contre Allen, les Blue Bears ont totalisé 507 verges, 277 au sol et 230 de plus sur le bras droit du quart-arrière Miles Hayes. Monroe et ses coéquipiers ont fait un bon travail en bloquant les passes, Hayes a eu le temps de réaliser 27 des 30 tirs, dont deux pour des touchés.

La ligne offensive a également ouvert la voie à Tyrell Baldwin, un nouveau venu du coureur, pour gagner 108 verges en 16 courses. Le coureur senior Andrew Faraimo a ajouté 89 verges au sol et a marqué un touché.

À ses trois premiers matchs, l'offensive de Livingstone a une moyenne de 443 verges, 20 premières tentatives et 24 points par match.

"Nous sommes fiers du sale boulot", a déclaré Monroe, après avoir joué sur la ligne offensive. "Ça fait du bien de savoir que le quarterback est là et que son travail est d'éviter de se faire toucher." Et nous avons un bon couloir et nous savons que quiconque y est retourné doit juste faire le trou et il le touchera. "

Outre Monroe dans le plaqueur gauche, les titres actuels de la ligne offensive sont le gardien de gauche Tyler Ashwood, le centre Mofetoluwa "Mo" Samagbeyi, le gardien droit Deonte Foxx et le plaqueur droit Garrett Hines. Julian Schein est le "sixième homme" et Bryant Maddox voit également beaucoup d'action.

"Nous ne perdons pas le rythme lorsque ces gars-là entrent", a déclaré Monroe, à propos de Schein et Maddox.

Monroe a déclaré que l'OL avait dominé la ligne de mêlée la semaine dernière contre Allen, et que les statistiques du match confirment cette affirmation.

"Nous avons donné à Miles beaucoup de temps à passer", a déclaré Monroe. «Le blocage des passes consiste à lire l'homme défensif car nous allons tous les deux faire un geste et celui qui gagne gagne. Mais avec le blocage de carrière, c’est quand vous devez prouver votre domination, soyez le plus fort des hommes. "

Monroe est arrivé de Gainesville, en Floride, en 2017, un étudiant de première année pesant 350 livres de l'Eastside High School. Il portait une chemise rouge la première fois à Salisbury, ce qui en faisait un étudiant de deuxième année sur le terrain. En classe, Monroe est un junior spécialisé en gestion sportive.

Évidemment, grandissant à Gainesville, Monroe est un fan des Gators de l’Université de Floride et rêvait jadis de jouer dans les Swamp.

"Oui, c'était un rêve d'y aller, mais ce n'était pas comme ça", a déclaré Monroe. "Mais j'ai choisi Livingstone et voici mon équipe maintenant."

L'entraîneur de Livingstone, Daryl Williams, a vu Monroe grandir en tant que personne et athlète.

"Il fait du bon travail pour nous", a déclaré Williams. «L'année du maillot rouge a vraiment aidé. Il s'est inscrit au programme et a été un excellent leader, aidant les plus jeunes. Il a fait un excellent travail au printemps dernier, a maigri et est revenu en pleine forme cette saison.

"Il a laissé très peu de sacs de ce côté gauche", a poursuivi Williams. «J'espère qu'il continuera à être un chef de file dans la ligne offensive. Il était calme quand il est arrivé, mais il grandit et devient plus vocal. Il devient un bon joueur de football. "

Monroe a été retardé l’année dernière à cause d’une blessure au genou, mais l’opération au ménisque a été couronnée de succès et a maintenant toute sa force.

Monroe se souvient qu'il a fallu un certain temps pour s'habituer à être loin de chez lui, où seuls lui et son père étaient. La mère de Monroe est décédée très jeune.

"J'avais passé 18 ans à Gainesville, puis je suis venu ici", a ajouté Monroe. "Mais ce fut une expérience formidable. Cela m’a fait sortir de ma zone de confort. Je viens de Floride et cela m’a pris un certain temps, mais maintenant, j’allais en Caroline du Nord.

"Je suis heureux d'être à Livingstone et de jouer pour l'entraîneur Williams", a poursuivi Monroe. "C'est un bon entraîneur. Il vous dit de vraies choses et va essayer de vous tirer le meilleur parti."

Livingstone a battu Lincoln l'an dernier à domicile, 30-0. Les Lions ont perdu leurs trois matchs cette année, donnant au moins 50 points à chaque fois, soit un score combiné de 166-31.

Dans cet esprit, Monroe et ses coéquipiers ne tiennent rien pour acquis.

"Nous portons simplement le casque et faisons notre travail jour après jour", a-t-il déclaré. "Je suis un peu partial, mais je pense que notre ligne O est l'une des meilleures de la CIAA. Nous étions jeunes l'année dernière, mais cette saison, nous nous joignons à nous. Nous la démarrons."

NOTES Les Blue Bears se rendent aujourd'hui à l'université de Lincoln, à sept heures de route du campus. Lincoln est à seulement 15 minutes de la ligne d'état du Maryland et à une heure de Philadelphie. … Lorsque Monroe était en dernière année d'école secondaire Eastside, son quart, Anthony Richardson, était un étudiant de première année. Maintenant dans sa dernière année, Richardson s'est engagé à rester à la maison et à jouer en Floride.

Promotion chez notre partenaire